HF Gestion
Vente - Location - Copropriété
L'immobilier de proximité en toute confiance
Rennes - St-Malo - Dinard - Brest - Lorient
Vente - Location - Copropriété
L'immobilier de proximité en toute confiance
Rennes - St-Malo - Dinard
Brest - Lorient

Espace personnel

Oubli ?

Actualités à TOUTES

Saint-Malo. Le cœur de Quai des bulles bat pour les auteurs

Le cœur de Quai des bulles bat pour les auteurs


Les 27, 28 et 29 octobre, Saint-Malo vivra au rythme des bulles. Le 37e festival de la bande dessinée garde les ingrédients qui font son succès : 600 auteurs invités, une dizaine d’expositions, du cinéma…

« Si Angoulême met en avant les éditeurs, Saint-Malo privilégie les auteurs », déclare Joub, du comité artistique, qui a présenté ce mardi main, à Saint-Malo, le riche programme de Quai des bulles.
Les 27, 28 et 29 octobre, ils seront 600 scénaristes, dessinateurs à partager les stands de 160 exposants, enrichir la dizaine d’expositions (sur Michel Plessis, décédé en août, Astérix...), animer des rencontres pro-amateurs, le Conte à bulles…

 Contes à bulles, rencontres avec les auteurs... les animations seront nombreuses. | DR
 

2e festival après Angoulême
Cette 37e édition se concentrera sur quatre espaces : le Quai Saint-Malo et ses 4600 m2 de salon du livre, le Palais du Grand large, le pôle culturel La Grande Passerelle et dans les cafés, les commerces de l’Intra-Muros.

« Ce qui en fait le 2e festival de la bande dessinée, après Angoulême », souligne Georges Coudray, le président de Quai des bulles.

 

Festival de Dinard

La verve du cinéma britannique s’exprime au festival de Dinard

Le festival du film britannique de Dinard est une fenêtre ouverte sur la production cinématographique d’outre-Manche. Les cinéastes viennent y crier leur créativité et leur attachement à l’Europe.

Ce n’est pas Cannes, ni Deauville. Si le strass et les paillettes brillent ici un peu moins qu’ailleurs, le rendez-vous est néanmoins une référence dans le monde du cinéma. « Même si nous ne sommes pas en tête, nous restons un festival de première division. Cet événement est le seul dédié au cinéma britannique en Europe », plaide Hussam Hindi, directeur artistique du festival du film britannique de Dinard.

Durant cinq jours, les professionnels du cinéma remplissent les salles obscures pour goûter la crème de la production artistique anglaise. Un rendez-vous qui plaît aussi au public, amateur de cette ambiance so british. Avec 30 000 spectateurs, le festival fait toujours le plein et est un des plus prestigieux de Bretagne.

 Des films inédits en France
Son succès vient aussi de la sélection des films, tous inédits en France. Pour la préparer, Hussam Hindi voit des films, beaucoup de films. « Une quarantaine à Cannes en huit jours, puis vingt-cinq à trente à Londres. Sans compter tous les liens que l’on m’envoie directement. »

Pour les choisir, ce professeur de cinéma à l’université de Rennes applique une méthode drastique : « Je reste pendant les vingt premières minutes du film. S’il ne me plaît pas, je pars. Un film ne peut pas se permettre d’avoir un mauvais début ».

De ce visionnage intensif ressortent vingt-six films : six pour la compétition, en privilégiant la création et les premiers films, et vingt pour les avant-premières. Le directeur artistique se trompe rarement. Le festival a déjà consacré des cinéastes comme Christopher Nolan ou Danny Boyle.

Cette année, c’est une première, il a été sollicité par des grosses maisons de production pour diffuser deux films en avant-première « quasi mondiale » : Confident royal de Stephen Frears et La Mort de Staline.

L’amitié dinardo-britannique
Après vingt-huit ans d’amitié, la station balnéaire est devenue un lieu d’expression pour les artistes britanniques. Encore plus depuis le Brexit. « Cette année, il y a eu un engouement. Est-ce que les cinéastes ont voulu prendre le contre-pied en nous envoyant des films tandis que leur gouvernement fermait les frontières ? », questionne Hussam Hindi.
À Dinard, le cinéma britannique entre en introspection. Une dizaine de rencontres, dont l’une sur le Brexit avec un ancien ministre de Tony Blair, prolongent la réflexion.

Tapis rouge
Même si ce n’est pas Cannes, ni Deauville, Dinard compte sur ses amitiés pour attirer les stars. Côté français, la présidente du jury Nicole Garcia s’est entourée de Vincent Elbaz, Valérie Donzelli, Clémence Poésy, Mélanie Thierry, Philippe Besson… Côté britannique, le festival propose un hommage à Jim Broadbent (Moulin Rouge, Le Journal de Bridget Jones, Harry Potter…) ou conversera avec Hugh Hudson.

Du 27 septembre au 1er octobre, à Dinard. Renseignements sur le site : www.festivaldufilm-dinard.com.
 

 

RENNES en tete des villes ou il fait bon investir

RENNES EN TETE


Immobilier. Rennes en tête des villes où il fait bon investir.
Rennes prend la tête du classement grâce à ses grands chantiers. Ici, le nouveau quartier d’affaires Euro-Rennes, près de la gare. | 
 

Dans le palmarès établi par Explorimmo.com et Explorimmoneuf.com, Rennes arrive en tête devant Bordeaux et Montpellier. Elle offre de belles opportunités pour les investisseurs.

Deux sites internet spécialisés dans l’achat et la vente de bien immobiliers établissent, chaque année, leur palmarès des dix villes où investir en France.
Pour cette 6e édition, la capitale bretonne monte sur la première place du podium, devant ses rivales du sud de la France, Bordeaux et Montpellier. Nantes se situe à la 4e place.

Ce classement est établi sur la base de plusieurs critères économiques, conjugués avec des indicateurs de l’immobilier, dans les 30 villes françaises les plus peuplées. Évolution de la démographie et de l’emploi, prix moyens des loyers, taxe foncière, part des investissements dans le neuf, part des étudiants, etc.

« Une attractivité de premier plan »
« Rennes, ville étudiante avec une forte demande locative, offre une attractivité immobilière de premier plan », commente Olivier Marin, rédacteur en chef d’Explorimmo et Explorimmoneuf.

D’après lui, elle ne manque pas d’atouts : « projets porteurs, nouveau quartier d’affaires, deuxième ligne de métro, et une Ligne à grande vitesse (LGV) qui va, dès juillet, la relier à Paris en à peine plus d’1 h 30. »

 
Rennes séduit également les investisseurs, car les prix restent sages : 2 500 € le m2 en moyenne contre 8 500 € le m2 à Paris

Rhum. Un skipper lanceur d'alerte médicale

Rhum. Un skipper lanceur d'alerte médicale

Rhum. Un skipper lanceur d'alerte médicale

Malgré son handicap, Jean-Marie Cahn se lance le défi du Rhum
Le rennais Jean-Marie Cahn ne perd pas de temps : il prépare déjà sa Route du Rhum 2018. Victime d'un AVC, il veut informer les Français sur la nécessité d'alerter les secours via le 15 quand se déclenchent les premiers signes de l'accident vasculaire cérébral.
Quand il a été touché par un AVC hémorragique il y a 10 ans, les médecins lui prédisaient... « les pantoufles ». Depuis le prof d'EPS a refait de la voile, de la planche, du snowboard. Certes, il n'a pas retrouvé toutes ses capacités physiques, il boite et utilise des béquilles, mais à force de volonté, il a remonté la pente pour espérer s'engager sur le Rhum 2018.
Trouver 250.000 €

Les premières étapes ont été franchies : il a obtenu le feu vert du staff médical et de la FFV (Fédération française de voile). La plus grosse difficulté reste bien sûr à trouver le financement d'un projet qui se chiffre à 250.000 €. « Je vais courir en Class 40, explique le navigateur. J'ai trouvé un bateau mais il n'est pas encore réservé. Si ce n'est pas celui-là, le budget grimpera à 300.000 € ». Pour l'aider dans sa recherche d'argent, il a lancé une campagne de financement participatif via le site Le Pot commun qu'il a baptisé : « 1 Rennais = 1 euro ».

Composer le 15

Le navigateur, natif de Rennes a grandi à Combourg et s'est amariné sur la côte de Bretagne sud avant de tirer des bords sur Binic et Saint-Malo, son port d'attache. S'il mène à bien son projet, ce sera sa première participation au Rhum. Dans un but très simple : faire de la prévention. « On recense 150.000 AVC par an et ça coûte 8,3 milliards d'euros à la santé publique. 70 % de personnes ne savent pas reconnaître les signes de l'accident (perte de mobilité d'un membre, rétrécissement du champ visuel, dissymétrie faciale...). Dans ces cas-là, on doit avoir le réflexe de composer le 15 ». Voilà le message que veut porter sur les quais et les mers, le skipper de 55 ans déclaré aujourd'hui handicapé et qui n'exerce plus son métier de prof de gym. « Ma détermination est sans faille. Il est possible de reprendre la barre de sa vie ». Hier sur le port des Bas-Sablons, Jean-Marie Cahn travaillait sur son voilier qu'il met à la disposition de l'association NavigaVoile Santé qui réunit une vingtaine de valides, malades et handicapés.

Pratique
Contact : Jean-Marie Cahn Tél. 06.09.42.52.47. Site : jmroutedurhum.org et site de financement participatif : lepotcommun.fr

© Le Télégrammehttp

SAINT MALO 37 escales prévues en 2017

*

Saint-MaloPaquebots de croisière. 37 escales prévues à Saint-Malo en 2017
Le premier paquebot attendu pour la saison 2017 à Saint-Malo est le Soleal : un nouveau venu dans les eaux malouines, d'une capacité de 264 passagers. Il sera là dimanche 23 avril.

 37 escales de paquebots de croisière sont prévues à Saint-Malo cette année (Photo Port de Saint-Malo, CCI). -
D’ici la mi-octobre, Saint-Malo accueillera 37 escales de croisières, dont 4 inaugurales : quatre paquebots navigueront pour la première fois dans les eaux malouines.

Première escale dimanche
Le premier de la saison est Le Soléal, de la Compagnie du Ponant : il fera escale pour la première fois à Saint-Malo ce dimanche 23 avril 2017. Il partira le 15 avril de Lisbonne pour une croisière de 10 jours. L’escale de Saint-Malo sera l’avant-dernière étape avant de rejoindre le port de Portsmouth. Environ 120 passagers débarqueront pour la journée du 23 avril. Au programme : visites, excursions…

1 774 950 euros de retombées économiques en 2016
A noter que le budget dépensé par personne serait d’environ 150 euros. Avec 31 escales à Saint-Malo et 11 833 passagers, les retombées économiques ont été estimées à 1 774 950 euros.


les acheteurs toujours aussi pressés

Qu’importent les élections, les acheteurs sont pressés

Attractivité des taux d’intérêt, hausse des prix modérée… Les acquéreurs ont actuellement le sentiment de bénéficier d’un moment de grâce ! D’où leur impatience à passer à l’acte ! Celle-ci ne devrait toutefois pas durer : face à l’afflux d’acheteurs, les vendeurs se retrouvent de nouveau en position de force, d’après une étude de Logic-Immo.com.  

Le sentiment d’urgence est bel et bien là ! D’après la 21e vague de l’Observatoire du moral immobilier, réalisée en janvier 2017 par Logic-Immo.com auprès de 1700 porteurs de projets, la crainte d’une prochaine hausse des prix immobiliers gagne du terrain et encourage les potentiels acquéreurs à passer à l’action. Ils sont désormais 42 % à anticiper une remontée des prix, contre 23 % un an plus tôt. Les acquéreurs ont le nez fin : cette augmentation de prix est d’autant plus plausible que les vendeurs sont de nouveau en position de force sur le marché immobilier. "Le nombre de vendeurs se tasse : il y a 3 millions d’acheteurs pour 2 millions de vendeurs. Un nouveau rapport de force s’installe", constate Stéphanie Pécault, responsable des études chez Logic-Immo.com.

Une accélération des projets

Pour autant, les acheteurs vont-ils de nouveau devoir composer avec un marché de l’offre, comme en 2011 ? La réponse est non. Le premier indicateur qui le prouve, c’est leur perception des conditions de marché. Environ 80 % estiment aujourd’hui que c’est le moment d’acheter un bien, contre seulement 50 % en 2011. Les taux de crédit, attractifs aux yeux de 83 % des sondés, constituent un levier important dans leur passage à l’acte. D’après l’Observatoire, ces taux sont même leur motivation n°1 (49 %), juste devant le fait de se constituer un patrimoine (39 %). Même s’ils sont beaucoup plus pressés qu’il y a un an, "les acquéreurs gardent donc un sentiment de contrôle. Ils sont loin de l’état d’esprit des acheteurs dans les années 2011", décrypte Stéphanie Pécault.

Les élections présidentielles ne changeront rien

Comme en 2012, les futurs acquéreurs se disent peu impactés par les élections présidentielles. Ils jouent même la carte du détachement. Il y a cinq ans, 19 % des acheteurs envisageaient de retarder leur projet à l’approche des élections. Aujourd’hui, ils ne sont que 14 % à considérer cette option. D’après l’Observatoire de Logic-Immo.com, ces derniers se préoccupent peu des programmes des candidats à l’élection présidentielle en matière de logement : 37 % avouent afficher une indifférence et 45 % estiment que la politique n’aura pas d’influence sur leur projet. "Certains considèrent que le monde politique ne régit pas tout, et surtout pas le désir de devenir propriétaire. Enfin, beaucoup sont sceptiques sur les promesses des candidats", conclut Stéphanie Pécault.

OUVERTURE DE NOTRE NOUVELLE AGENCE DE LORIENT

DEPUIS LE 3 AVRIL 2017 nous avons le plaisir de vous accueillir dans notre nouvelle agence au 2 cours de Chazelles à Lorient.

nombre croissant d'habitants en Ille et Vilaine

1.032.240 habitants en ILLE ET VILAINE


1 032 240 habitants en Ille-et-Vilaine, combien dans votre commune ?
Sept des dix communes les plus peuplées d'Ille-et-Vilaine se situent à Rennes métropole 
Le dernier recensement confirme le dynamisme de la démographie bretillienne, notamment autour de Rennes. Les dix communes les plus peuplées dépassent la barre des dix mille habitants. On comptait, au 1er janvier 2014, 1 032 240 habitants en Ille-et-Vilaine, selon l'Insee.

Ouest-France vous dévoile les nouveaux chiffres de la population française, calculés par l’Insee. Entrés en vigueur le 1er janvier 2017, ils recensent les habitants au 1er janvier 2014.

Le million, toujours
Le cap symbolique du million d’habitants avait été franchi au 1er janvier 2012 en Ille-et-Vilaine. Et selon l’Insee, on comptait, au 1er janvier 2014, 1 032 240 Bretilliens et Bretiliennes. La progression est continue, au-delà d’1 % par an, soit plus de 10 000 nouveaux habitants chaque année. 

Pour trouver le nombre d'habitants dans votre commune, au 1er janvier 2013, naviguez sur notre carte et cliquez sur la commune désirée.

Nous utilisons comme donnée de référence la population municipale (c'est-à-dire sans double compte) :

Rennes, le phare breton
La préfecture d’Ille-et-Vilaine et capitale de la Bretagne abrite 213 454 Rennaises et Rennais, soit 2 000 de plus que l’année précédente. Continue depuis trente-cinq ans, l’augmentation de la population rennaise s’est encore accélérée d’une année sur l’autre.

Un top 10 inchangé
La barre des 10 000 habitants, c’est ce qu’il faut atteindre pour prétendre figurer dans les dix communes les plus peuplées d’Ille-et-Vilaine.

Saint-Malo (45 980) et Fougères (20 189) restent sur le podium, en confirmant leur regain de forme, après de très longues années de baisse de population.

Le top 10 est complété par Vitré (17 571) et six communes de la métropole rennaise : Bruz, Cesson-Sévigné et Saint-Jacques-de-la-Lande, qui ont gagné quelque 500 habitants en un an, puis Pacé, Betton et Chantepie.

 Les 50 communes les plus peuplées d'Ille-et-Vilaine selon les chiffres du recensement de l'Insee au 1er janvier 2014. | Ouest-France.
 Redon glisse
Dinard stagne (+ 7 habitants en un an) et reste onzième, avec une tendance à la baisse sur cinq ans, tandis que Redon concède encore une place. Dépassée par Saint-Grégoire, la sous-préfecture compte 8 921 habitants. Elle en a perdu 1 % en moyenne ces cinq dernières années, 600 habitants en l’espace de trois ans.

La population des communes d'Ille-et-Vilaine (% de progression en moyenne annuelle, 2014 vs 2013) :  

113 villes et 238 villages
Les démographes fixent la limite à 2 000 habitants. Au-dessus, c’est une ville, en dessous, c’est un village. En Ille-et-Vilaine, il y a approximativement une ville pour deux villages.

La Chapelle-Thouarault (2 007 habitants) est passée du rural à l’urbain au dernier recensement. Bléruais, 110 habitants, près de Montauban-de-Bretagne, est la commune la moins peuplée d’Ille-et-Vilaine, derrière Lanrigan (150) et La Selle-Guerchaise (154).

Qui gagne ? Qui perd ?
Sur un an, Mouazé (+ 7,2 %) et Clayes (+ 7 %) ont connu la plus forte progression de population. Sur cinq ans, c’est Châteauneuf-d’Ille-et-Vilaine qui tire son épingle du jeu (+ 6,2 %). Signalons les très bons scores de Gévezé, Vezin-le-Coquet et La Chapelle-des-Fougeretz, qui ont gagné environ un millier d’habitants en cinq ans. 

À l’inverse, une soixantaine de communes bretilliennes ont perdu des habitants depuis 2009. Elles sont généralement éloignées de Rennes et donc proches des limites du département. C’est le cas, notamment, de Dinard et Redon (lire plus haut) mais aussi de Mont-Dol, Louvigné-du-Désert, Bécherel, Martigné-Ferchaud, Antrain, Bazouges-la-Pérouse, Cancale et Médréac.

La population des communes d'Ille-et-Vilaine (% de progression en moyenne annuelle, 2014 vs 2009) :

 Les nouvelles communes
Les chiffres de l'Insee que nous diffusons prennent en compte les communes nées il y a un an – Guipry-Messac (6 847 habitants) et La Chapelle-du-Lou-du-Lac (967) – mais pas encore les communes nées le 1er janvier 2017.

Une simple projection permet de constater que le nouveau Châteaugiron, renforcé par Ossé et Saint-Aubin-du-Pauvail, frôle les 10 000 habitants, aux portes du top 10 bretillien, devant Saint-Grégoire, Redon et Janzé.

Maen-Roch (Saint-Brice et Saint-Etienne-en-Coglès) totalise 4 732 habitants, Val-d’Anast (Maure-de-Bretagne et Campel), 3 862, et Les Portes du Coglais (Coglès, La Selle et Montours), 2 345. 

Venez découvrir le Domaine de la TREHERAIS le 05 novembre de10h00 à 17h30

10 maisons neuves au Domaine de la Treherais SAINT MALO

PORTE OUVERTE, ce samedi de 10h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h30 au 40 rue de la tréhérais 35400 Saint-Malo

HF GESTION SAINT MALO vous propose en exclusivité: A proximité immédiate de Saint Servan, dans un environnement calme et résidentiel 10 maisons T4 indépendantes   belles pièces de vie lumineuses exposées Sud , les  jardins sont clôturés et aménagés  . vous disposerez également d'un garage et d'un parking privatif.
 Eligible loi PINEL
 02 99 56 09 56 www.hfgestion.coop

Salon Habiter Demain

du 4 au 6 novembre 2016

Depuis maintenant 32 ans, le Crédit Agricole d’Ille-et-Vilaine organise le salon de l’immobilier neuf Habiter Demain. Acteur majeur du financement habitat, la Caisse régionale anime ainsi le marché immobilier !

L’objectif de cet évènement est de faciliter la rencontre entre l’offre et la demande.

Cette année, le salon ouvrira ses portes du 4 au 6 novembre 2016 au Parc des Expositions de Rennes Aéroport, Hall 10B.

Si vous avez un projet d’acquisition ou d’investissement, ce salon vous aidera dans vos démarches.

En effet, près d’une soixantaine d’exposants vous proposera de nombreux programmes immobiliers. Des professionnels du financement partageront leurs connaissances et leurs solutions afin de répondre au mieux à vos attentes. Et tout au long du week-end, des conférences vous renseigneront sur l’intérêt d’acheter, d’investir ou de construire dans le secteur de l’immobilier neuf.

Rendez-vous au salon Habiter Demain pour réaliser vos projets dès aujourd’hui !

 

La Bretagne dans le top 100 des destinations les plus écolos

La Bretagne dans le top 100 des destinations les plus écolos

La Bretagne dans le top 100 des destinations les plus écolos
...

L'Île d'Ouessant
Seule destination française, la Bretagne fait son entrée dans le top 100 des destinations respectueuses de l'environnement. A ses côtés, des espaces naturels emblématiques comme le Parc National du Grand Canyon, celui des Volcans du Rwanda ou Sintra au Portugal. Cette récompense intervient quelques semaines seulement avant le début de "l'année internationale du tourisme durable", proclamée par les Nations Unis.
Les Nations Unis ont proclamé 2 017 année internationale du tourisme durable. À peine quelques mois avant le début de cette année, qui met à l'honneur le tourisme responsable, la Bretagne intègre le top 100 des destinations durables mondiales. C'est la seule destination française à avoir été récompensée.

150 candidatures
 150 candidatures étaient en lice. Aux côtés de la Bretagne, on trouve des destinations emblématiques comme le Parc National du Grand Canyon, celui des Volcans du Rwanda, Sintra au Portugal, le Cap Horn au Chili ou la région de Zuid-Limburg aux Pays-Bas.

 

Le parc national du Grand Canyon aux Etats-Unis fait partie des "100 destinations durables mondiales" 
 

15 critères 
Pour intégrer le "top 100 des destinations durables", la commission Green Destinations, a tenu compte de 15 critères comme la protection de la faune et de la flore, l'engagement de la population dans le développement du tourisme, ou la valorisation des produits locaux.

La Bretagne et le tourisme durable 
La région a reçu plusieurs récompenses pour son engagement envers l'environnement. 

Destination Brocéliande, l'offre touristique autour de la forêt légendaire a également été récompensée par la Commission européenne en avril 2016. Elle a reçu le prix du meilleur impact environnemental pour avoir développé une offre de tourisme vert.

Le label Green Globe, certification internationale qui récompense l'éco-tourisme, a attribué l'or auComité Régional du Tourisme de Bretagne pour son engagement en faveur du tourisme durable.